Officialisation de la feuille de route énergétique pour la Guyane

Le 1er avril dernier, le décret relatif à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publié au Journal Officiel de la République française* ; ceci tandis que la région guyanaise connaît un mouvement social important. Ce plan de PPE fixe les grandes orientations énergétiques de la Guyane d’ici à la fin de 2023.

La Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) adoptée en août 2015 prévoit une PPE unique pour l’ensemble du territoire continental de la France, et différencie les zones non interconnectées (ZNI).
Ainsi, il était dores et déjà prévu que les territoires comme que la Corse ou la Guyane ou encore les Antilles adoptent chacun une PPE spécifique au regard de leurs situations et de leurs singularités.
La PPE concernant la Guyane a donc été élaborée par la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) et les services de l’Etat pour les périodes 2017-2018 et 2019-2023 et prévoit une révision des objectifs en 2018 pour permettre de prolonger la programmation jusqu’en 2028.

Sur la feuille de route de cette PPE, le développement des énergies renouvelables est un axe central et prioritaire pour la Guyane. Pour l’heure, la Guyane affiche de très bons indicateurs puisque qu’elle atteint le chiffre de 64% de sa production électrique dans son mix énergétique et que plus de la moitié de cette production électrique provient de la centrale hydroélectrique de Petit Saut (116 MW). D’ici à 2023, la Guyane prévoit d’installer 51 MW de nouvelles capacités solaires avec ou sans stockage ; 26 MW d’éolien avec stockage ; 40 MW de biomasse ; 16,5 MW de petite hydraulique et 8 MW pour les déchets.

La Guyane prévoit également d’accroître l’efficacité énergétique sur son territoire et ambitionne de réduire sa consommation électrique de près de 17% d’ici à 2023. Enfin, il convient de souligner qu’un des problèmes majeurs en Guyane en matière d’énergies est son accessibilité. A titre d’exemple, on peut citer l’accès difficile à l’électricité en Guyane dans les territoires ruraux non connectés au réseau public. Il est par ailleurs prévu que des actions soient mises en place pour électrifier ces zones via l’autoconsommation et le stockage des énergies renouvelables.

*Le Journal officiel de la République française est le quotidien officiel de la France, dans lequel sont consignés tous les évènements législatifs, réglementaires (arrêtés, décrets), déclarations officielles et publications légales.



Articles similaires

Enerlis vous informe

10 juillet 2017

Offre d’emploi : Ingénieurs d’Affaires

Vous souhaitez rejoindre une PME en pleine croissance (CA multiplié par 4 en un an) qui travaille dans le secteur de l’énergie et offre des perspectives d’évolution ? Vous savez concilier les relations commerciales de qualité et les exigences du (de la) gestionnaire rigoureux(se) ? Venez vite nous rejoindre. Nous cherchons deux Ingénieurs d’Affaires, capables de prendreen charge…

15 mai 2017

Enerlis et la Fédération Française de Kick-Boxing (FFKMDA) deviennent partenaires

Télécharger le communiqué Thierry Martin, Président d’Enerlis, première société française d’efficacité énergétique et environnementale, et Nadir Allouache, Président de la Fédération Française de Kick-Boxing, Muay Thaï et Disciplines Associées (FFKMDA), viennent de signer une convention de mécénat. Dans le cadre de son projet fédéral, la FFKMDA s’est fixé deux objectifs prioritaires : • mettre en valeur des actions…

3 mai 2017

Où en est le développement de l’éolien dans le monde ?

Le 25 avril 2017, le GWEC (Global Wind Energy Council), a publié sa synthèse annuelle sur le développement du marché éolien dans le monde en 2016. Cette synthèse présente également quelles sont les perspectives pour la filière à l’horizon 2021. Ainsi, en 2016, le marché éolien mondial n’a pas atteint toutes les prévisions du GWEC…

Toutes les actualités

loading