Officialisation de la feuille de route énergétique pour la Guyane

Le 1er avril dernier, le décret relatif à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publié au Journal Officiel de la République française* ; ceci tandis que la région guyanaise connaît un mouvement social important. Ce plan de PPE fixe les grandes orientations énergétiques de la Guyane d’ici à la fin de 2023.

La Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) adoptée en août 2015 prévoit une PPE unique pour l’ensemble du territoire continental de la France, et différencie les zones non interconnectées (ZNI).
Ainsi, il était dores et déjà prévu que les territoires comme que la Corse ou la Guyane ou encore les Antilles adoptent chacun une PPE spécifique au regard de leurs situations et de leurs singularités.
La PPE concernant la Guyane a donc été élaborée par la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) et les services de l’Etat pour les périodes 2017-2018 et 2019-2023 et prévoit une révision des objectifs en 2018 pour permettre de prolonger la programmation jusqu’en 2028.

Sur la feuille de route de cette PPE, le développement des énergies renouvelables est un axe central et prioritaire pour la Guyane. Pour l’heure, la Guyane affiche de très bons indicateurs puisque qu’elle atteint le chiffre de 64% de sa production électrique dans son mix énergétique et que plus de la moitié de cette production électrique provient de la centrale hydroélectrique de Petit Saut (116 MW). D’ici à 2023, la Guyane prévoit d’installer 51 MW de nouvelles capacités solaires avec ou sans stockage ; 26 MW d’éolien avec stockage ; 40 MW de biomasse ; 16,5 MW de petite hydraulique et 8 MW pour les déchets.

La Guyane prévoit également d’accroître l’efficacité énergétique sur son territoire et ambitionne de réduire sa consommation électrique de près de 17% d’ici à 2023. Enfin, il convient de souligner qu’un des problèmes majeurs en Guyane en matière d’énergies est son accessibilité. A titre d’exemple, on peut citer l’accès difficile à l’électricité en Guyane dans les territoires ruraux non connectés au réseau public. Il est par ailleurs prévu que des actions soient mises en place pour électrifier ces zones via l’autoconsommation et le stockage des énergies renouvelables.

*Le Journal officiel de la République française est le quotidien officiel de la France, dans lequel sont consignés tous les évènements législatifs, réglementaires (arrêtés, décrets), déclarations officielles et publications légales.



Articles similaires

Enerlis vous informe

4 mai 2018

Partenariat : Enerlis et Speco s’associent

ENERLIS, société de services en efficacité énergétique et environnementale, s’engage sur le marché français avec Speco, filiale de State Grid Corporation of China (SGCC), le plus grand fournisseur et intégrateur de matériel de transmission d’énergie en Chine. SGCC, deuxième entreprise mondiale au classement Fortune Global 500, réalise un chiffre d’affaires annuel de 320 milliards de dollars. Dans le cadre…

4 mai 2018

L’énergie solaire : une alliée pour l’environnement

A l’heure où de nombreux scientifiques tirent la sonnette d’alarme concernant la santé de notre planète, les énergies renouvelables apparaissent comme une solution salvatrice dans le processus de transition énergétique. Et parmi ces solutions écologiques, l’une apparaît comme une alternative de premier choix : l’énergie solaire. Souvent considérée comme onéreuse à mettre en place, elle…

27 avril 2018

Marc Suivre rejoint Enerlis en tant que Directeur des affaires publiques et des relations institutionnelles

Enerlis annonce la nomination de son Directeur des affaires publiques et des relations institutionnelles. Enerlis, société de services en efficacité énergétique et environnementale, renforce son équipe de direction pour soutenir sa croissance et accélérer son développement. En qualité de Directeur des affaires publiques, Marc Suivre jouera un rôle essentiel au sein de l’entreprise et veillera…

Toutes les actualités

loading