Article LE MONITEUR – La récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Le Moniteur | H. L. |  le 22/11/2018  |

On peut aussi récupérer la chaleur sur les eaux usées après le collecteur, au niveau des égouts. Déjà déployés pour chauffer des piscines ou des bureaux, ces systèmes nécessitent cependant des travaux plus lourds.

Les eaux usées circulant autour de 15 °C dans nos égouts représentent un gisement énergétique encore plus important que celui des eaux grises au niveau des bâtiments. Les systèmes permettant de la mettre en œuvre consistent là encore à capter les calories via un échangeur dans lequel circule un fluide caloporteur alimentant une pompe à chaleur. Des systèmes de filtration sont prévus en amont pour limiter les risques d’encrassement liés aux boues et déchets charriés par les eaux usées. Mais cette récupération est également plus difficile à mettre en œuvre et à valoriser. Avec des puissances de l’ordre de la centaine de kW, le dispositif convient plutôt aux gros projets résidentiels ou tertiaires.

Exigences d’installation

 

« Il faut compter 2 à 5 kW /m² d’échangeur à placer dans les égouts, et 2 000 à 3000 €/kW d’investissement », résume Nicolas Picard, responsable de l’offre Degrés Bleus chez Suez. De nombreuses piscines sont déjà chauffées par ce procédé, mais aussi quelques hôtels, bureaux, casernes et bâtiments universitaires. Pour autant, les projets sont encore limités en France : une vingtaine pour Suez depuis 2010. « Ils nécessitent a minima un débit de 12 l/min et un diamètre de canalisation de 1 000 mm au niveau des égouts. Le lieu de consommation doit aussi se situer à moins de 300 mètres de l ‘ échangeur pour limiter les pertes en ligne. En réhabilitation, il faut enfin avoir la possibilité d ‘effectuer les travaux et de stopper le flux pendant le chantier », poursuit Nicolas Picard.

Face aux acteurs historiques que sont Véolia et Suez, un nouvel acteur entend bousculer le marché : la société de services énergétiques Enerlis, qui commercialise depuis début 2017 la technologie hongroise Thermowatt. Déjà éprouvée sur six projets en Hongrie, dont l’hôpital de Budapest (620 lits pour 6 MW de puissance), cette technologie diffère par une dérivation du flux depuis les égouts vers l’échangeur placé en chaufferie au plus près de la pompe à chaleur. « Au niveau de l ‘offre, nous nous engageons aussi sur la performance énergétique, avec un coût de 50 €/MWh plus compétitif que les réseaux de chaleur à 70 €/MWh », affirme le président d’Enerlis, Thierry Martin. Avec toutefois quelques limites : « Notre système s’adresse à de plus gros projets, entre 1 et 8 MW, avec un débit 3 /heure. »

Pour plus d’information sur Enerlis, rendez-vous sur www.enerlis.fr

logo-facebooklogo-twitter-oiseau-bleulinkedin_logo-svg_



Articles similaires

Enerlis vous informe

15 mars 2019

Infographie : Bilan électrique de la France en 2018

Ressource vitale, l’électricité existe aujourd’hui sous plusieurs formes. Qu’elle soit nucléaire, hydraulique ou solaire, sa bonne utilisation peut participer activement à la transition écologique. Mais où en est la France en matière de consommation électrique ? RTE a réalisé le bilan électrique de la France en 2018 à découvrir dans notre infographie.…

15 février 2019

Infographie : le baromètre des énergies renouvelables en France en 2018

Enjeu fort de notre société, la transition énergétique est au cœur des préoccupations. En France, de nombreux efforts et moyens on été mis en oeuvre pour réduire la consommation énergétique notamment grâce aux énergies renouvelables. Avec notre infographie, découvrez le baromètre des EnR en France en 2018.              …

30 janvier 2019

Dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » : des nouveautés bienvenues !

Face à des enjeux sans cesse plus décisifs, la transition énergétique est aujourd’hui au centre des préoccupations. En 2016, la part des énergies renouvelables en France s’élevait à 16 % de la consommation finale d’énergie ; soit une progression tout aussi conséquente que constante. C’est dans ce contexte que le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie »  a été lancé en 2017 par…

Toutes les actualités

loading