L’UE en bonne voie de tenir ses objectifs énergétiques d’ici à 2020

En matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, l’Union Européenne est en bonne voie de tenir les objectifs qu’elle s’était fixée à l’horizon 2020. Cependant subsiste une ombre au tableau : le secteur des transports, qui n’affiche que peu ou pas de progrès.

Ainsi, comme l’indiquent les principales conclusions du deuxième rapport sur l’état de l’Union de l’énergie publié le 1er février 2017, l’Union Européenne est en passe d’atteindre en 2020 son objectif de 20% d’énergies renouvelables et de 20% d’efficacité énergétique. Le rythme de développement des énergies renouvelables sur le territoire européen est donc supérieur à celui qui était prévu et la consommation d’énergie finale est déjà moins élevée que celle fixée pour 2020. Le seul secteur qui ne profite pas de cette croissance est le secteur des transports. En 2015, dans l’UE, la part des énergies renouvelables dans la consommation totale représentait déjà 16,4%. Cela aura permis de réduire de 436 millions de tonnes en équivalent de CO2 les émissions de gaz à effet de serre européennes. Il y a donc de bonnes chances pour que l’UE atteigne son objectif de 20% en 2020. L’exécutif européen affirme que : « La trajectoire devient progressivement plus raide dans les années à venir et il faudra intensifier les efforts pour atteindre l’objecif européen » et ajoute que « les énergies renouvelables devraient atteindre 50% d’ici 2030« .

D’après la commission européenne, durant l’année 2014, 17 Etats membres ont atteint l’objectif exprimé en énergie finale et 19 l’objectif exprimé en énergie primaire. Mais la France ne figure pas parmi ces pays. Enfin, dans les transports qui sont le premier secteur en matière d’énergie finale avec 33%,la consommation européenne affiche un mauvais bilan, puisqu’elle n’a reculé que de 4% entre 2005 et 2014.  Enfin, selon le rapport, « la baisse du prix de l’énergie est une des principales raisons de la hausse constatée dans le secteur des transports » et « les autres raisons incluent l’augmentation du nombre de véhicules et du trafic fret et passagers« .



Articles similaires

Enerlis vous informe

23 octobre 2019

Egain et Enerlis s’associent pour la réduction de la consommation d’énergie et l’impact environnemental

KUNGSBACKA et PARIS – 23 octobre 2019 — Egain et Enerlis sont heureux d’annoncer la conclusion d’un partenariat de distribution stratégique, qui combine les services cloud basés sur l’IA et l’IdO d’Egain aux solutions d’efficacité énergétique d’Enerlis visant à aider le secteur résidentiel, le secteur tertiaire et les collectivités en France à réduire leur facture énergétique et leur empreinte…

20 septembre 2019

Enerlis présent à la 80e édition du Congrès Hlm

Enerlis présent à la 80e édition du Congrès Hlm…

16 août 2019

Le secteur tertiaire et son impact énergétique : situation et solutions

À l’heure où la transition écologique est un enjeu mondial et crucial, il reste des secteurs où la consommation énergétique dépasse l’entendement. Le secteur tertiaire en fait partie. En effet, il serait l’un des plus gros consommateurs énergétiques au niveau mondial. L’impact énergétique qu’il provoque sur l’environnement est colossal et surtout néfaste. Il existe cependant…

Toutes les actualités

loading